Une journée, deux mondes

 

Comme je vous le disais juste auparavant, selon l’altitude, deux mondes s’offrent à moi, en ce moment, à chaque sortie.
Je me réveille actuellement dans un monde où les arbres bourgeonnent, où les premières fleurs apparaissent en forêt à couvert, comme l’anémone hépatique ou les primevères.
Euh oui!! je ne suis pas dans le sud de la France ou sur les côtes Bretonnes, donc chaque chose en son rythme local et en rapport à son altitude 😉
J’ai donc les pieds dans les prémices du printemps et les yeux qui se posent sur une bonne masse de neige, ce qui donne des journées aux goûts particulièrement variés, comme ceux de vivre dans deux mondes bien distincts.
C’est comme si je passais d’un bon Chili con carne épicé à une crème anglaise douce et subtile.
Ce lundi de Pâques en était le parfait exemple.
Nous avons pu vivre le lever du jour avec ses couleurs bien à lui et le calme qui accompagne cet instant, dans la neige, en raquettes, alors que tout le monde profitait de traîner au lit dans la grâce qu’un jour férié peut offrir, pour ensuite continuer la journée à peine plus bas, là où la neige n’est plus que le souvenir d’une période rangée à l’étage supérieur et poursuivre dans un monde comme si nous étions loin de ce qui peut ressembler à l’hiver, en se retrouvant dans l’effervescence des nichées, des torrents chantants et des bonnes odeurs d’humus exaltées par un sol qui se réchauffe.
J’aime profiter de la neige jusqu’au dernier instant, même si elle devient lourde et humide dès les premiers rayons, tout comme j’aime ne pas avoir froid tout en sentant la chaleur du soleil rivaliser avec la fraîche couche au sol.
J’aime ces contrastes où il est bon de ne plus avoir de gants, de penser au short en marchant en raquettes.
Tout naturellement, ces pensées m’emmènent vers demain, vers l’été, les alpages et les retrouvailles avec bon nombre de « bêtes » discrètes ou absentes de l’hiver.
Pas une saison est inintéressante!
Avant de rêver à demain, retour sur ce lundi contrasté mais toujours sous le signe de la R E S P I R A T I O N.

 

****

Lever du jour dans le monde de l’hiver
« monde premier »

1-Pulmonaire

 

 

****

2-Ouatiné

 

****

 

3-Lever du jour

 

****

 

4-Suivre la trace

 

****

 

 

5-Etincelles

 

****

 

6-Mettons les choses à plat

 

****

Deuxième monde

Fin de matinée dans le monde printanier
10 minutes plus bas que le monde premier

 

7-Douillet

 

****

 

 

8-Moquette

 

****

 

9-Détail

 

****

 

10-Cincle plongeur

****

 

L’importance n’est pas dans le lieu où l’on se situe.
L’importance est de savoir se situer dans le lieu.

****

 

Publicités