L’Envol

On a tous nos petits coins où l’on est bien, ses petites habitudes pleines de simplicité.
J’ai un lieu où j’aime m’installer pour lire. Cet endroit ne porte plus pour moi son nom légal, mais au sein de la famille, tous savent où je vais véritablement lorsque je dis aller à la « bibliothèque ».
Ce jour là, je n’avais pas assez de temps pour monter me perdre, donc comme certains prendraient un transat pour s’installer sur leur terrasse, moi, j’ai juste pris mes raquettes, mon thé, un livre.
Sortant du bois, il me fallut monter à peine pour me poser confortablement dans la neige. Il y en avait assez pour la tasser de façon à avoir un siège à dossier et m’installer royalement.
Lunettes de soleil sur les yeux, tasse de thé dans une main, un livre dans l’autre et mon regard qui se perd sur les parois, sur les cascades de glace ou entre les arbres.
J’en oublie ma lecture.
Le monde qui s’offre à moi, à lui seul, est une histoire, oscillant entre admiration, trouble ou bouffée d’amour.
Je pourrais rester des heures à observer le paysage, m’envolant de crêtes en cimes sans quitter mon confortable siège de neige.
La prise de conscience de l’instant est forte. Je suis seule en ces lieux. Ils me parcourent comme circule la sève dans l’arbre.
Je me nourris de l’instant.
Simplicité, merci de m’accompagner.

 

1- Toit sans toi

 

****

 

2- Piquets

 

****

 

3- Lumière

 

****

 

4-Le Maître

 

****

 

5- Lointain gypaète

 

 

****

 

6- Aux parfums de cannelle et d’oranges confites

 

****

 

7-Ombres

 

****

 

8- Louna

 

****

Elle, déployée, prend son envol.
Dans sa course effrénée au-dessus des nuages, elle en avait oublié le vide.
Elle, la sonorité d’un mot qui permet de ne pas toucher le sol, qui permet d’éviter les obstacles, qui permet de s’élever.
Elle, une sonorité avec un sens tout autre.
Les miettes ramassées, le trou béant compressé, elle court, court pour s’alléger, se vider, s’épurer en visant là haut, par delà les nuages.
Dans son sillage, flottent des espoirs. Elle vient de les libérer. C’étaient les leurs. Ils ne lui appartiennent plus.
Elle s’envole, conquérante de demain, déterminée.

 

****

Publicités