Au cœur de l’essentiel

Me revoilà ce matin avec une note fraîche, ventée mais ensoleillée à partager ici.
Hier, journée sans travail pour moi, notez bien que je ne dis pas de « repos » car comme vous le savez depuis le temps, jour non travaillé ne veut pas dire inactivité et repos.
Ne rien faire, n’est pas forcément une façon de se reposer, enfin, selon ma façon d’être.
J’ai besoin de bouger pour être bien, pour avoir l’esprit reposé. Une journée bien remplie physiquement avec de belles images natures annonce une nuit réparatrice, donc un esprit sain dans un corps reposé. Voilà la clé pour que je fonctionne bien 🙂
Donc, hier matin le réveil a sonné pour notre plus grand bien.
Direction, en face, là haut où je pensais trouver une neige plus abondante, mais le vent et la douceur ont fait fondre une bonne partie de ce qui était tombé la veille.
Qu’importe, il y en avait assez pour devoir chausser les raquettes, pour ravir Louna et pour nous élever dans une belle ambiance parmi les chamois.
Période importante pour eux, car c’est la période du rut.
Nous avons pu observer un mâle, bien occupé à garder sous sa coupe son harem. Chose difficile apparemment car certaines « dames » préféraient aller voir ailleurs avec leur progéniture plutôt que de rester à sa disposition. Ah, ce n’est pas simple tous les jours d’être un mâle en rut 😉
Nous étions là, en pleine nature, entourés par les renards, les chamois, les rapaces, a profité de ces instants magiques.
La magie de la nature est rude, mais c’est la rudesse des instants qui permet son équilibre, sans que l’homme n’ait à intervenir.
Un couple d’aigles a tenté une approche vers les arêtes où des femelles avec leur petit cherchaient à manger en grattant la neige. Le vent soufflant aide à découvrir le sol et facilite ainsi la recherche de nourriture. Les aigles pensaient faire basculer un petit et auraient pu ainsi avoir de quoi manger. Cette fois ci, la tentative a échoué les obligeants à aller voir ailleurs pour trouver une autre façon de se nourrir.
J’aime tous ces instants, même si parfois, ils sont durs, même si parfois ils me font de la peine, mais je préfère voir la nature gérer son équilibre elle même plutôt que d’entendre les coups de fusils ou de voir la bêtise humaine immiscer son « savoir » dans le monde animal afin d’établir « l’ordre » selon sa propre vision.
Voilà, vous l’aurez compris, nous avons encore une fois passé un moment idéal loin de la foule au plus près de l’essentiel, notre essentiel… en montagne, dans la nature en son cœur .

 

****

6

1- Discrète mais fidèle au poste

****

8

2- Petit dans l’immensité du ciel

****

3

3-Le seigneur du harem (chamois)

****

11

4- Mr et ses Dames

****

9

5- promontoire

****

4

6- En pleine course

****

10

7- Le cœur des choses n’est pas forcément où on le pense.
Verra qui pourra 😉

****

L’homme n’est pas assez convaincu que plus il s’écarte de la nature, plus il s’éloigne du bonheur.
Pensées sur l’homme, le monde et les mœurs. Joseph Sanial-Dubay (1813)