Lève toi et marche

 

Le dilemme du samedi soir est toujours le même. Où aller demain pour être seul au monde? A cette question, on trouve toujours une réponse.
Une chose aide pour trouver la tranquillité, c’est de se lever tôt. Non seulement nous serons les seuls mais en plus nous aurons droit à la magie du lever du jour.
Cette sensation d’être les seuls sur place, petites personnes au milieu de l’immense nature, alors que le soleil est encore au lit comme la majorité des gens, offre un sentiment particulier.
Pour certaines personnes cette sensation d’être tout seul, loin de tout peut donner une sorte d’oppression; moi, elle me libère.
Je me sens petite dans ce monde naturel.
Ce matin là, c’était profiter du calme, respirer à fond et remercier la vie de nous offrir ces moments.
La vie n’est pas la seule responsable dans ces instants magiques, il faut aussi se donner la peine et la volonté de les vivre.
Mettre son réveil à sonner n’est pas une obligation, mais c’est un pas vers le bonheur.
Avancer dans la neige au calme en ayant comme compagnons, à chaque pas, le souffle de sa respiration et le crissement de la neige comme mélodie, c’est se sentir vivante dans ce monde froid et attirant. Chose à savourer surtout quand à un moment donné, sur les sommets, une lueur apparait, lumineuse et chaude, renforçant le côté froid où l’on avance.
Cette lueur, c’est l’arrivée du soleil.
Mon regard se pose sur sa trajectoire au loin et sur le lieu atteint par ses rayons. C’est là bas qu’il faut aller.
Avancer devient une évidence pour se trouver là où il rayonne.
Sans le vouloir, le rythme s’accélère, l’envie de sentir cette douce chaleur devient le moteur de l’instant avant de se retrouver dans le bain de lumière où la transition de température est énorme.
Le bonheur connu lors des instants précédents s’amenuise devant celui  d’être sous la coupe de l’astre lumineux.
Cet instant là mérite d’être savouré pleinement en s’arrêtant pour saluer le soleil et s’offrir à son jeu bénéfique.
Instant encore plus beau lorsqu’il est partagé en symbiose.
Nouvelle étape dans la journée, nouveau pic de bonheur.
Le bonheur ça ne s’attend pas, il faut aller à sa rencontre.

 

****

1- Les grands sapins

 

****

 

2- Bruit de paillettes glacées

 

****

 

3- Horizon

 

****

 

4- Attraction

 

****

 

5- « Nature elle aimant »

 

****

Elle écoutait le silence, avançant dans la solitude bienveillante, entourée d’une multitude de riens.
C’est dans ces lieux où l’immensité la grandissait qu’elle se sentait bien. Là, ses sens trouvaient une direction, loin de la foule qui savait si bien les endormir.
Sa raison lui signifiait que c’était ici la vie, au plus loin de tout, au plus près de rien.
Et si ne rien avoir était la plus grande richesse…

Publicités